Vert Saint-Egrève
Accueil du siteLe mot des élusJournal municipalMandat 2014-2020Année 2018
Juin 2018 - Les Prises, un espace naturel unique : interdiction ou mise en valeur ?
lundi 18 juin 2018

popularité : 1%

Les élus d’opposition ont rédigé une nouvelle tribune commune. La forme de deux pavés séparés nous est imposée. Il faut donc lire les 2 dans l’ordre pour recomposer cette tribune.

1ère partie

Il existe à Saint-Egrève un espace naturel exceptionnel au bord de la Vence, à l’entrée du parc de Chartreuse, à cheval sur les territoires de Quaix et Proveysieux : les Prises. Ce lieu n’est pas toujours connu des Saint-Egrèvois. Mais les plus âgés racontent qu’ils allaient s’y baigner lorsqu’ils étaient jeunes. Certains y ont même appris à nager ! Depuis 2005, la baignade est interdite par arrêté municipal, mais sans effet sur les pratiques et la fréquentation des lieux. De fait la baignade n’y est pas dangereuse, mais sauter du haut de la cascade est assurément risqué.

Des désordres qui ne sont pas nouveaux ont pris une ampleur inédite. En juin 2017, les élus ont été informés par l’association de quartier et des habitants des problèmes causés par des groupes de jeunes allant aux Prises ou en revenant, pendant les périodes de forte chaleur : incivilités, dégradations dans les maisons de riverains, vols à la supérette, …

En novembre une visite sur place a été organisée en présence du Maire pour évaluer la situation. Puis plus rien ! Malgré les annonces de la municipalité, aucune concertation, ni avec les conseils des habitants, ni avec l’association de quartier n’a été engagée.

2ème partie

Fin avril 2018 : un courrier informait les habitants de la Monta de la décision unilatérale de la municipalité d’installer une clôture au début du sentier « afin d’interdire l’accès en période de forte fréquentation ». Aucune concertation préalable à cette décision !

Une réunion en mairie le 17 mai destinée à présenter la « solution » retenue par la majorité municipale a mis en lumière les nombreux défauts de celle-ci : bien d’autres accès existent, certains sont dangereux ; une barrière peut être contournée et la frustration induite par l’interdiction d’accès au site ne peut que conduire à augmenter la tension. Enfin, les Saint-Egrèvois seront privés d’un espace naturel très agréable et frais en plein été.

Les problèmes de délinquance ont un impact important sur la qualité de vie des habitants d’un quartier. Pour autant, les solutions apportées par cette décision municipale nous semblent complètement inadaptées.

Mis devant le fait accompli, nous demandons à la majorité :
- un bilan dès septembre de la fréquentation et des incivilités induites par la fermeture ;
- la création immédiate d’un groupe de travail ad hoc associant le Parc naturel régional de Chartreuse, la Métro, Proveysieux et Quaix, des représentants des Conseils des habitants, des riverains, des élus de l’opposition, ainsi que des jeunes usagers du site.

L’objectif : trouver, ensemble, des solutions pérennes qui préservent cet espace naturel de qualité et son accès, sa tranquillité et ce, dès l’an prochain.