Vert Saint-Egrève
Accueil du sitePlan local d’urbanisme
Vote du projet de PLU : séance du 29 septembre 2010
mercredi 20 octobre 2010

popularité : 1%

Avant le début de l’enquête publique, le conseil municipal devait voter le projet de révision du PLU. Les élus du groupe Ecologie, solidarité, démocratie ont émis un vote favorable. L’expression du journal municipal de novembre 2010 reprendra les arguments développés ci-dessous.

Un projet de PLU qui va dans le bon sens !

Au dernier conseil municipal, nous avons voté en faveur du projet de Plan Local d’Urbanisme.

Il correspond en effet, dans ses principes, aux engagements de toutes les listes aux élections municipales de 2008 et conduira à une évolution à long terme de notre commune vers :

- une densification raisonnable de l’habitat, surtout dans les 400 m autour des stations du tram, qui s’effectuera au fur et à mesure des ventes, apportant ainsi de la diversité dans les zones d’habitat individuel.

- une offre de logements accessibles aux jeunes et aux familles : à partir de 3 logements, tout projet devra comprendre 35% de logements sociaux. Nous pourrons donc atteindre plus rapidement l’obligation légale de 20% de logement social, en assurant une meilleure mixité sociale. Cependant nous sommes opposés à la construction de la crèche, de la MJC et des logements intergénérationnels dans la partie du parc de Fiancey proche du passage souterrain. Seule la future piscine intercommunale nous semble pertinente à cet endroit, les autres équipements pouvant être installés ailleurs. Nous devons absolument préserver les grands espaces verts dont notre ville, devenue plus dense, aura besoin. L’amendement que nous avons proposé dans ce sens n’a hélas recueilli que nos 2 voix !

Certains redoutent la densification proposée dans le PLU ( +15 à 20 % de population sur 20 ans).

Il faut pourtant agir, dès maintenant, pour conserver la qualité de vie des Saint-Egrèvois actuels et futurs, face aux problèmes que posent :
- l’absence de logements accessibles aux jeunes, qui entraîne le vieillissement de la population
- l’éloignement entre l’habitat, les emplois et les centres commerciaux. Le coût énergétique et financier de ces trajets toujours plus longs deviendra bientôt insupportable pour les particuliers et les collectivités
- l’étalement urbain consommateur de terres agricoles qui manqueront cruellement.

L’arrivée du tram est une des réponses à ces problèmes. Les aménagements de la « nationale » vont inévitablement causer des dommages à certains riverains. Il est donc normal qu’ils soient écoutés et correctement indemnisés. Nous sommes d’ailleurs intervenus pour appuyer leur demande d’un examen plus approfondi des alternatives dans le détail du tracé. Le « contrat d’axe » entre le SMTC et la ville doit préciser ces points et nous réitérons notre demande d’un débat public avant sa signature.

Il est donc important que les Saint-Egrèvois s’expriment sur le projet de tram dans l’enquête publique ouverte jusqu’au 19 novembre sur le registre en mairie, par courrier ou en rencontrant le commissaire enquêteur. Vos avis ont un poids réel, comme l’a montré l’enquête sur la rocade nord qui a conduit à l’abandon d’un projet qui n’allait pas dans le bons sens !

Vos élus du groupe Ecologie, Solidarité et Démocratie, M.Dubesset et J.P.Moy